Entraide et de relation conviviale

Entraide et de relation conviviale
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Être aimé suffit à être heureux
mais le bonheur, c'est d'aimer

Partagez | 
 

 Une autre histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
mauricette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 41231
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Mer 17 Sep - 21:53

--------------------------------------------------------------------------------

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
mauricette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 41231
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Dim 26 Oct - 22:07

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger.
Revenir en haut Aller en bas
ginette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 58167
Humeur : une autre rouspéteuse-taquineuse
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Dim 26 Oct - 23:01

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger. Nous attendions donc,

_________________

« La tolérance est une vertu qui rend la paix possible. »
Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
mauricette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 41231
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Lun 27 Oct - 21:43

--------------------------------------------------------------------------------

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger. Nous attendions donc, retenant notre respiration. Le gros de la horde était déjà passé dans de grands éclaboussements. Le petit caribou restait seul, abandonné,
Revenir en haut Aller en bas
Odile
Admin
Admin


Nombre de messages : 11364
Humeur : Joyeuse, heureuse, spider
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Mar 28 Oct - 7:40

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger. Nous attendions donc, retenant notre respiration. Le gros de la horde était déjà passé dans de grands éclaboussements. Le petit caribou restait seul, abandonné, courrait dans tous les sens

_________________
Nouvelle maxime de moi
Être aimé suffit à être heureux
Mais le bonheur, c'est d'aimer

Odile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-fipad.fr
mauricette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 41231
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Mar 28 Oct - 22:07

--------------------------------------------------------------------------------

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger. Nous attendions donc, retenant notre respiration. Le gros de la horde était déjà passé dans de grands éclaboussements. Le petit caribou restait seul, abandonné, courrait dans tous les sens .
Mon père avait bandé son arc et nous avons fait comme lui.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
boidard momo
Timide
Timide


Nombre de messages : 207
Humeur : timide et joyeuse
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Lun 17 Nov - 15:04

mais devions nous vraiment sacrifier un petit ?
Revenir en haut Aller en bas
mauricette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 41231
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Lun 17 Nov - 21:30

mais devions nous vraiment sacrifier un petit?
Oui, dit mon père, ce petit là ne survivra pas et sera dévoré par les prédateur;
Revenir en haut Aller en bas
boidard momo
Timide
Timide


Nombre de messages : 207
Humeur : timide et joyeuse
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Dim 30 Nov - 20:31

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger. Nous attendions donc, retenant notre respiration. Le gros de la horde était déjà passé dans de grands éclaboussements. Le petit caribou restait seul, abandonné,
mais devions nous vraiment sacrifier un petit?
Oui, dit mon père, ce petit là ne survivra pas et sera dévoré par les prédateurs
Alors, il nous est apparu évident de faire ce que notre père nous conseillait. Nous bandions nos arcs et
Revenir en haut Aller en bas
mauricette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 41231
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: Une autre histoire   Dim 30 Nov - 21:31

--------------------------------------------------------------------------------

Je m'appelle Ulka, autrefois au Canada je chassais le caribou avec mon père Mancius qui était le chef de la tribu des Quoiroï.
Nous partions le matin, emmitouflés, nos nez fumant comme des cheminées dans ces grandes étendues boisées.

Savez vous avec quoi nous chassions le caribou?

Eh bien , avec des arcs et des flêches, comme les indiens. Moi, Ulka, je n'étais pas peu fier malgré mes 15 ans de partir à la chasse avec les grands. Nous étions trois garçons du même âge et nous voulions tous devenir le meilleur . Mais par forcément le meilleur chasseur
,non, nous nous battions tout simplement pour être le plus fort.Nous voulions que Papa soit fier de nous .
Au bout de 3 heures de marche, sans voir l' ombre d' un caribou, on se retrouve nez à nez, avec un énorme grizzli, c'était un mâle qui se tenait debout sur ses pattes arrières, nous regardant férocement. C'était le premier que je voyait de ma vie et je restais tétanisé par le spectacle de ce monstre.
Papa nous fit reculer et banda son arc . Soudain, avec un dernier grognement, l'ours fit demi-tour et s'enfuit à toute pattes chassé par la puanteur : j' avais eu si peur que j' avais fait dans ma culotte...

Nous repartîmes à la recherche du caribou mais l' enthousiasme n' y était plus. Soudain, au bout de la piste, la grande rivière apparut!
Ce fut un moment magique, tellement le decor etait magnifique, la grandeur et la splendeur du Canada une fois de plus nous émerveilla. Mon frère ainé se nommait Yuma (fils du chef) et le suivant Chesmu (plein d'esprit). Le petit dernier était resté à la maison, enfin à l'époque, nous habitions dans un wigwam, voici notre habitation
Soudain, Yuma s'écria : "regardez, les caribous:"
Une harde de plusieurs centaine de caribous, tentait de traverser l 'eau tumultueuse.Mancius nous donna alors des consignes pour isoler une belle bête, mais une seule afin de ne pas détruire inutilement le troupeau.
Yuma se placa à gauche du troupeau, et repéra une jeune bête isolée du groupe d'animaux. D'un signe, mon père nous fit signe de ne pas bouger. Nous attendions donc, retenant notre respiration. Le gros de la horde était déjà passé dans de grands éclaboussements. Le petit caribou restait seul, abandonné,
mais devions nous vraiment sacrifier un petit?
Oui, dit mon père, ce petit là ne survivra pas et sera dévoré par les prédateurs
Alors, il nous est apparu évident de faire ce que notre père nous conseillait. Nous bandions nos arcs et nous avons tous tiré nos flèches en même temps
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une autre histoire   Aujourd'hui à 22:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Une autre histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» une autre histoire
» Je dormais dans une autre histoire... musiqué. (Denaves/Le Noir)
» Rats. Une autre histoire de New York, Robert Sullivan
» Une autre histoire de Toto...
» Cherub-Une tout autre histoire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entraide et de relation conviviale :: Et si on passait à la Culture :: Jeux-
Sauter vers: