Entraide et de relation conviviale

Entraide et de relation conviviale
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Être aimé suffit à être heureux
mais le bonheur, c'est d'aimer

Partagez | 
 

 ça s'est passé un 9 octobre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ginette
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 58170
Humeur : une autre rouspéteuse-taquineuse
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: ça s'est passé un 9 octobre    Mar 9 Oct - 16:34

Citation :
1890 - 9 octobre

Clément Ader réussit à voler

A Armainvilliers en Seine-et-Marne, l'ingénieur français, Clément Ader, parvient à décoller du sol sur une distance de plus de quarante mètres à bord d'un aéroplane. Baptisé "l'Eole". Sa machine volante ressemblait alors à une grande chauve-souris dotée d'un moteur à vapeur de son invention et d'hélices en bambou. Les ailes, avaient une envergure de 14 m, si bien que l'ensemble du dispositif pesait 295 kg. Ader construisit quelques années plus tard l' Eole III, qu'il baptisa d'un nom promis à une grande fortune : l'Avion.


_________________

« La tolérance est une vertu qui rend la paix possible. »
Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Lysiane
Les copains d'abord
Les copains d'abord


Nombre de messages : 5210
Humeur : J'essai d'être toujours a même !!
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Le mariage secret de louis XIV   Mar 9 Oct - 16:56

9 octobre 1683
Le mariage secret de Louis XIV

Dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, dans l'ancienne chapelle du château de Versailles, le roi Louis XIV, âgé de 45 ans et veuf de Marie-Thérèse d'Autriche, épouse en secret la gouvernante de ses bâtards, Françoise d'Aubigné (47 ans), veuve du poète Scarron, devenue par la faveur royale marquise de Maintenon.

Avec ce mariage morganatique (ne donnant pas droit au titre de reine) destiné à rester secret, Françoise d'Aubigné parvient au bout d'un destin peu commun...

De la prison de Niort à Versailles
Petite-fille d'Agrippa d'Aubigné, huguenot rebelle et poète, Françoise est née dans la prison de Niort où son père était incarcéré ! Jeune fille sans dot mais bien élevée, elle épouse le poète Scarron, vieux et paralysé mais spirituel en diable, et celui-ci la fait apprécier de la haute société.

En 1669, devenue veuve, elle se voit confier l'éducation des enfants que le roi a eus de la marquise de Montespan. Elle s'établit avec eux dans le village de Vaugirard, non loin de Versailles.
Louis XIV, très attaché à ses enfants, y passe à l'occasion et apprécie la tendresse maternelle de Mme Scarron pour ses chers petits : «Comme elle sait bien aimer, il y aurait du plaisir à être aimé d'elle», confie-t-il.

En 1675, le roi a le coup de foudre pour cette femme discrète. Il écrit dans son journal : «Il y a quelques jours, un gentilhomme de gris vêtu, peut-être un prince errant incognito, entreprit durant la nuit une nymphe égarée dans le parc de Saint-Germain... Cette nymphe ressemblait à s'y méprendre à Mme Sc.» C'est alors que l'heureuse élue reçoit du roi, devant la cour, le titre de marquise de Maintenon avec le château et le domaine qui l'accompagnent, à quelques lieues au sud de Versailles.

Le roi se détache de la marquise de Montespan, compromise en 1681 dans l'«affaire des Poisons» . Dans le même temps, sur les instances de Mme de Maintenon, il se rapproche de son épouse, la reine Marie-Thérèse. Celle-ci, qui a souffert pendant des années du dédain des maîtresses successives de son royal époux, en marque une vive reconnaissance à la nouvelle élue. Ses trois dernières années seront parmi les plus heureuses de sa vie...

Après la mort de la reine, le 30 juillet 1683, le roi, lassé des écarts et peu soucieux d'épouser une nouvelle princesse européenne, régularise sa liaison. Et c'est au cours d'une cérémonie sobre, à son image, que celle qui était surnommée la Belle Indienne en souvenir d'un séjour en Martinique, s'unit au Roi-Soleil.

Elle va dès lors mener une existence discrète, dans une cour vieillie et ennuyeuse, avec le souci de ramener le roi aux vertus chrétiennes d'austérité et de tempérance. En bonne catholique, elle se réjouit comme beaucoup des conversions de protestants mais, contrairement à une rumeur tardive, elle n'a sans doute aucun rôle dans la malheureuse révocation de l'Édit de Nantes.

La marquise fonde à Saint-Cyr, derrière le château de Versailles, une école destinée aux jeunes filles pauvres de la noblesse, la Maison royale de Saint-Louis (plus tard transformée en école d'officiers). Elle y accueille Racine et lui demande de créer pour ses élèves Athalie. C'est dans cette maison, sur laquelle se concentre toute son énergie, qu'elle se retirera quelques heures avant la mort du roi...

Alban Dignat
Revenir en haut Aller en bas
http://r.lila@free.fr
 
ça s'est passé un 9 octobre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ça s' est passé un 1er octobre
» ça s' est passé un 1er octobre
» ça s' est passé un 5 octobre
» ça s' est passé un 31 octobre
» ça s' est passé un 21 octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entraide et de relation conviviale :: Et si on passait à la Culture :: Rappels historiques-
Sauter vers: